• Charlotte Koot

Le café, pas du tout, un peu, beaucoup ou passionnément quand on est en essai bébé?


Une consommation excessive de caféine (au-delà de deux tasses par jour) nuit à la santé en général.


Le lien entre caféine et infertilité n’est pas totalement clair, mais certaines études tentent de démontrer qu’il en existerait un. En attendant d’avoir une réponse « formelle », mieux vaut se montrer prudente et diminuer sa consommation. [1]


Il semblerait qu'une consommation de café pourrait, en effet, affecter votre équilibre hormonal, augmenter le risque de fausse couche et diminuer la qualité de l’ovulation.[2]


Il serait donc intéressant de limiter votre consommation quotidienne à maximum une ou deux tasses par jour, voire de l’arrêter si cela est possible pour vous.


En alternative, il existe des tisanes qui peuvent vous aider dans votre projet d’enfant, à discuter avec un.e herboriste, qui pourra vous conseiller au mieux selon vos besoins spécifiques.




Références :

[1] Bu Fanlong et al., “Relationship between caffeine intake and infertility: a systematic review of controlled clinical studies”, Research Search, 2020. Amelia K.Wesselink et al., “Caffeine and caffeinated beverage consumption and fecundability in a preconception cohort”, Reproductive Toxicology, Volume 62, July 2016, pp 39-45. Bolúmar, F et al. “Caffeine intake and delayed conception: a European multicenter study on infertility and subfecundity. European Study Group on Infertility Subfecundity.” American journal of epidemiology vol. 145,4, 1997, pp 324-334. [2] L. Lévy-Dutel, I. Bertaut, L. Brunet, C. Dudkiewicz-Sibony, C. Minker, J. Pfeffer, « Le grand livre de la fertilité », Ed. Eyrolles, 2015.

0 commentaire