top of page
  • Photo du rédacteurCharlotte Koot

Témoignage du parcours PMA (FIV) de Julie

Julie nous partage son parcours PMA. Après avoir longtemps cru qu'elle ne voulait pas d'enfant, elle décide de fonder une famille. C'est après plusieurs FIV qu'elle tombe enceinte de sa fille.


 

"Je suis Julie, et à l'aube de mes 38 ans, je souhaite partager avec vous notre parcours à travers la procréation médicalement assistée.


En tant que petite dernière d'une famille recomposée, j'ai grandi entourée de demi-frères et sœurs, prenant soin de mes nombreux neveux et nièces depuis leur venue au monde.


Avoir des enfants, pour moi, signifiait initialement sacrifier ma liberté.


J'ai observé ma mère dédier sa vie à ses enfants, tandis que mes frères et sœurs jonglaient toujours avec la recherche de solutions de garde pour profiter de leur temps libre. Étant une fêtarde et passionnée de voyages, j'ai longtemps cru que ces aspirations n'étaient pas compatibles avec la parentalité.


J'avais des arguments solides pour justifier cette décision :


- Un monde qui partait en cacahuète.


- La question de pourquoi enfanter alors que tant d'enfants ont besoin d'une famille.


- La réflexion sur le fait de donner la vie et d’imposer la mort à un être qui n'a rien demandé.


- Mes relations amoureuses sans lendemain.


Pourtant, malgré ces convictions, je porte en moi depuis toujours un instinct maternel puissant. J'aime mes neveux et nièces comme si ils étaient mes propres enfants, et mon travail dans le domaine de la petite enfance renforce cette connexion avec les enfants.


Les années ont défilé, mon horloge biologique s'est manifestée, et mon discours a commencé à évoluer. Je me suis dit que si je rencontrais LA personne idéale, l'amoureux et le père éventuel parfait, peut-être que cela changerait mon point de vue !


Cette personne exceptionnelle est apparue en Octobre 2018. L'évidence s'est imposée dès le départ. C'était la personne avec qui je souhaitais bâtir quelque chose de solide. Les choses étaient simples, fluides, loin des relations passées. Rapidement, voyages et cohabitation ont suivi, et l'idée d'un bébé a émergé. Nous étions amoureux et prêts, mais conscients que le temps n'était plus notre allié.


En septembre 2019, j'ai arrêté la pilule (un mois avant notre premier anniversaire ensemble). L'excitation était indescriptible : nous allions avoir un bébé ! Les listes de prénoms se sont dressées, l'acide folique a été acheté, mes amies ont été mises au courant du projet et Google est devenu mon meilleur allié pour mes milles et unes questions.


Les mois ont défilés, de nombreux mois marqués par des émotions intenses.


La venue de mes règles vécue comme un deuil à chaque fois.


L’obsession de tomber enceinte devenait invivable. Je ne me reconnaissais plus. Moi qui quelques années en arrière ne voulait pas d’enfants…


Les femmes de mon entourage, elles tombaient enceintes en un claquement de doigts. (Oui oui c’est possible 🤪)


Après un an d’essais non concluants, nous avons décidé de consulter la gynécologue rapidement et de ne pas attendre les fameux 2 ans d’essais naturels avant de nous inquiéter. Nous ne sommes plus tout jeunes, surtout moi (35 ans).


La fertilité décroît fortement à partir de cet âge. (Ce qui nous fait vraiment nous sentir comme une vieille pomme qui pourrie lentement mais sûrement …😅).


Les tests, les rendez-vous médicaux s’enchaînent jusqu'à ce que le verdict tombe : des problèmes d'infertilité nous obligent à recourir à la FIV pour concevoir notre bébé.


L’Univers m’a vraiment prise aux mots !


Premier coup de massue : nous ne sommes pas capable de faire un bébé naturellement. Le deuxième coup arrive lorsqu’on nous donne les tarifs pour concevoir un bébé avec une aide médicale.


Un sentiment d’injustice énorme.


Où allons-nous trouver cette sommes exorbitante?


Devons-nous continuer ?


Oui nous continuons, on va se battre jusqu’au bout même si il faut y laisser des plumes.


Nous désirons ce bébé plus que tout.


C’est parti.


La première 1ère FIV en Juin 2021 fut un échec, la deuxième FIV en Août 2021 nous a donné 5 beaux embryons.


Nous en avons transféré un en septembre 2021, il ne s’est pas accroché, un autre le cycle suivant qui n’a pas tenu non plus.


Puis une longue pause et des examens complémentaires jusqu’en Juin 2022 où nous avons fait le troisième transfert d’embryon qui lui s’est accroché et nous a donné notre magnifique petit fille le 11 Mars 2023.


Pour plus de détails, car il y en a beaucoup, je vous invite à consulter les étapes de notre histoire sur ma page Instagram (notre_conte_de_fiv)."


 

Merci à Julie d'avoir accepté de partager avec nous son témoignage et quel bonheur de lire qu'elle est aujourd'hui maman.


Vous n'êtes pas seul.e! Je vous souhaite de tout mon cœur que votre bébé miracle s'installe bientôt!


Si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté, je vous invite à cliquer ici.


Si vous aussi vous souhaitez partager votre parcours, n'hésitez pas à me contacter via la rubrique contact.




0 commentaire

Comments


bottom of page