top of page
  • Photo du rédacteurCharlotte Koot

Témoignage d'Anaïs

Anaïs nous partage son parcours en PMA. Après une première FIV, elle a en recours au don d'ovocyte en Espagne. Elle est aujourd'hui maman de deux merveilleux enfants, dont un petit miracle.


 

"Je me présente, j'ai maintenant 46 ans et je suis maman de 2 merveilleux garçons de 12 et 15 ans. Si je suis là c'est que j'avais envie de partager ma belle histoire et de donner espoir. Voilà à l âge de 28 ans nous avons voulu faire un enfant. Ça ne marchait pas. Donc nous avons commencé à faire plein d'examens médicaux et là ça s'est compliqué. Perso une trompe de bouchée et mon mari un spermogramme catastrophique (pour faire court). Pas grave je me suis dit on part en FIV mon corps est fort. Ça va marcher. C'était sans compter que oui mes ovaires ont bien répondu à la première partie du traitement mais tellement bien qu'ils sont restés bloqués à vie. J ai pleuré de toutes mes larmes quand on m a dit c est fini pour vous madame. Au revoir. Pas d explications, pas un mot de plus. Rien. Il a fallut qu'on redemande un rdv privé avec le professeur (100 euros non remboursés) A ce rdv on nous a laissé 3 choix : * Renoncer et vivre heureux à 2 * Passer par un don d'embryon en France. (Vous devez connaître les conditions. Impossible pour moi vu mon âge et vu mes valeurs) * Partir à l'étranger pour un don soit croisé soit anonyme. Nous sommes rentrés chez nous on a pris une grande feuille blanche et on a noté « avantages et inconvénients « de chaque proposition. Finalement nous sommes partis en Espagne. 4 mois plus tard on m'implantait un embryon. Oui un seul (avec l'ovocyte d'une donneuse anonyme et un spermatozoide de mon mari). Aujourd'hui mon fils à 15 ans.😉 Ensuite nous sommes repartis pour juste avoir un deuxième et dernier enfant. 2 embryons d implantés. Mais ce fut un échec . Sauf que 5 mois plus tard ayant beaucoup grossi je vois mon ventre bouger. Et oui moi qui était censée être ménopausée (Je pense sur un coup de malentendu truffée d'hormones et certainement sereine car mon gentil mari m'avait promis de faire une troisième et dernière tentative.) Le miracle s'est produit. Je découvre que je suis enceinte et que cette fois ci c'est bien un ovocyte à moi. Je vous laisse deviner ma réaction: Pas possible Mais qu'est ce que je vais dire à mon grand ? Mince j'ai bu , j'ai pris plein de médicaments. J apprends de plus que le bébé aurait déjà 5 mois, aucune écho de faite, pas sûre du tout de la date de conception et encore moins de celle de l accouchement. Petites anecdotes : Un jour lors d'une première et dernière écho le doc me dit "mais madame vous ne vous rendez pas compte votre enfant a une énorme tête et de toutes petites jambes ?" Je vous passe les remarques des gens me parlant de déni de grossesse. Comment oser dire cela alors qu'on vous a clairement diagnostiquée ménopausée et que vous l'avez parfaitement intégré . Finalement tout s'est bien passé. Aujourd'hui je suis une maman comblée. Bon quand même je vous raconte aussi mais la honte. Le jour où j'apprends que j'ai ce bébé dans le ventre en rentrant de chez mon gynécologue, je tente de me garer sur le parking à côté de la voiture de mon mari et là catastrophe je fonce dedans. J'étais trop perturbée. Du coup lorsque je vois mon mari je lui dis : j ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise j'ai emboutie ta voiture avec la mienne. Et là il se décompose. La bonne je suis enceinte c'est bien plus important. Ta voiture c'est que du matériel. Du coup il était trop content et ne m'en a pas voulu."


 

Merci à Anaïs d'avoir accepté de partager avec nous son témoignage et quel bonheur de lire qu'elle est aujourd'hui maman.


Vous n'êtes pas seul.e! Je vous souhaite de tout mon cœur que votre bébé miracle s'installe bientôt!


Si vous souhaitez devenir actrice de votre fertilité, je vous invite à cliquer ici.


Si vous aussi vous souhaitez partager votre parcours, n'hésitez pas à me contacter via la rubrique contact.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page