• Charlotte Koot

Témoignage d'Elise

Dernière mise à jour : il y a 4 jours


Elise nous partage son parcours en PMA. Suite à une maladie génétique, elle a eu recours à la FIV. Elle est aujourd'hui maman de deux merveilleux enfants.



"J'ai du avoir recours à la PMA pour avoir mes 2 magnifiques enfants.

Tout commence il y a un peu plus de 6 ans.

Une cousine à moi essayait de faire un enfant avec son mari depuis plus de 4 ans sans succès... Elle a donc effectué une batterie de tests et ils ont finalement découvert une maladie génétique, rendant très difficile la conception naturelle, voire impossible quand votre mari a également des soucis au niveau du spermogramme. Son médecin a dès lors conseillé de faire tester les filles de la famille.

Bingo, je suis également porteuse de la maladie! Coup de massue.. car le généticien me dit que si je veux des enfants ou au moins un.. je ne dois pas tarder, et que cela se fera de manière médicalement assistée. J'ai alors 32 ans et je suis avec mon petit ami depuis 6 mois!

Après exposition de la situation, nous décidons tout de même de tenter l'expérience. A ce moment là j'étais pleine d'espoir et de positivité. J'étais persuadée que ca allait marcher. Après tout c'est le mécanisme qui était défaillant et non la matrice. Je commence alors le traitement avec toutes ces injections. Ce n'est pas très agréable mais gérable. Et surtout chaque injection est gage d'espoir grandissant. Les échographies... où on voit le nombre d'ovocytes exploitables. A l'époque 8! Super... puis arrive le jour du prélèvement. Personnellement, sous anesthésie locale, j'ai souffert le martyre, vraiment (ovaire mal placé). Mais quand on veut à tout prix un enfant... qu'importe, on serre les dents. Par la suite, on m'apprend que 2 embryons (seulement! Déception!) se sont formés. Bon.. Pas grave, je ne veux que 2 enfants, et si pas possible.. au moins un.

Très positive, je suis persuadée que ça va marcher.

Le jour de l'implantation est un jour spécial, on est stressé et en même temps soulagé que ce soit LE jour où tout va se jouer. Une fois fait, je me suis sentie différente. Et 10 jours plus tard.. Le test urinaire est clair et net. Je suis enceinte. Premier essai et c'est réussi!! Quelle chance!

Je passe l'étape de la grossesse et nous accueillons un magnifique petit garçon, pour mes 34 ans.

Après 3 ans nous décidons de réitérer l'aventure. Il me reste un embryon congelé. Et j'espère de tout cœur que celui la sera mon 2ème enfant... je n'ai pas envie de repasser par le protocole, pour moi très douloureux sur la fin.

Nous programmons donc l'implantation de l'embryon congelé et je ne sais pourquoi mais je ne suis pas persuadée que cela va fonctionner. Pourtant super, le test urinaire 10 jours après me dit que oui, je suis enceinte. Super ! Mais la joie fut de courte durée car après 3 semaines.. je l'ai perdu.

Grosse déception, pleurs, colère, résignation, mais détermination... je vais devoir repasser par le traitement. Mon compagnon lui est dubitatif... il est content d'avoir un enfant. Il n'aime pas me voir triste et douloureuse comme cela et ne sait pas si comme moi, il est prêt à tout pour refaire encore un enfant. Mais vu ma détermination, il accepte de me soutenir.

Alors on recommence tout. Résultat du traitement et du prélèvement hyper douloureux pour moi : 1 embryon. Un seul... je suis déçue et j'ai peur. S'il ne s'accroche pas, je devrai tout recommencer. J'en suis à mon 2ème essai et je n'en ai droit qu'à 6. Je suis très anxieuse et pessimiste. Quelques jours après l'implantation de cet unique embryon, j'ai mes règles. Colère... mais bon, ce sera pour la prochaine fois.

Chaque période entre les protocole semble interminable et on y pense tous les jours.

Enfin, le protocole suivant commence. Mais ça ne se passe pas comme d'habitude, il n'y a que 2 ovocytes exploitables. Autrement dit.. peut-être même aucune chance d'obtenir un embryon. Un des médecins a alors eu cette phrase terrible pour moi : "ah ben oui, il y a 3 ans depuis votre fils.. vous avez vieilli et vos ovaires aussi!" C'est peut-être vrai, mais il y a la manière de le dire. Je m'attendais à plus de soutien. Mais je suis déterminée et pleine d'espoir, alors je vais de l'avant.

Un autre médecin me conseille de ne pas procéder au prélèvement et ainsi ne pas gaspiller un essai. Je suis d'accord. On attend le cycle suivant et on recommence, avec un traitement plus fort. Et cette fois, je positive, positive, positive! 4 ovocytes exploitables. Le prélèvement a dû être interrompu car trop douloureux. Résultat : à nouveau 1 seul embryon. Mais il n'en faut qu'un. Donc malgré ces petites déceptions, j'y crois! Et je sais que c'est le bon!


10 jours plus tard.. j'ai le sourire aux lèvres.. et 9 mois plus tard, mon fils a une parfaite petite sœur. Je m'estime vraiment très chanceuse! 1er essai réussi pour mon fils. Et j'ai mis 6 mois à tomber enceinte de ma fille. D'autres galèrent bien plus que moi... Psychologiquement, c'est difficile. Nous devons faire le deuil de tellement de choses... Le deuil du fait de tomber enceinte naturellement, d'avoir la surprise, de l'annoncer à votre compagnon...

On se sent seul. Seul dans notre tête à ruminer, à avoir peur et à et triste. Il faut faire face aussi à ces médecins qui parfois n'ont pas les bonnes paroles, et qui vous font sentir encore plus seul. Mais d'autre part, il y a vos amis qui vous soutiennent et personnellement, les infirmières du services, tellement douces, compatissantes et qui vous donnent de l'espoir. Il faut être forte pour y arriver. Déterminée. Y croire. Je suis persuadée que l'état d'esprit est déterminant pour participer à la réussite lors de la conception.

Étonnamment ou non.. les 2 fois où j'étais persuadée que ca allait marcher.. ça a marché. (Une amie à moi est enfin tombée enceinte par PMA au 5ème essai. Lors de cet essai, elle était coachée par des spécialistes . Et je l'aidais également à être positive et à y croire. Et ça a marché !) Enfin, malgré tous les aspects "négatifs" que représentent le parcours de PMA, le résultat obtenu vous fait tout oublier. Et c'est le bonheur qui le remplace. ❤"



Merci à Elise d'avoir accepté de partager avec nous son témoignage et quel bonheur de lire qu'elle est aujourd'hui maman.


Vous n'êtes pas seul.e! Je vous souhaite de tout mon cœur que votre bébé miracle s'installe bientôt!


Si vous souhaitez devenir actrice de votre fertilité, je vous invite à cliquer ici.


Si vous aussi vous souhaitez partager votre parcours, n'hésitez pas à me contacter via la rubrique contact.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout