• Charlotte Koot

Témoignage de Valérie

Valérie nous partage son parcours en PMA. Son conjoint est malheureusement stérile, ils ont dû passer par le don de sperme pour être parents.



"Juillet 2015 nous décidons de stopper ma pilule afin de concevoir le fruit de notre amour.


Au bout d'un an, j'ai un rdv gynéco où je lui parle de notre désir de grossesse. Il décide de nous faire passer quelques tests de fertilité. J'ai la chance d'avoir un gynéco qui gère également la PMA de l'hôpital. Aucun soucis chez moi sauf le papillomavirus qui pointe son nez et qui m'oblige à passer sur le billard pour une conisation rien de bien grave mais suivis réguliers, chéri par contre 0 spermatozoïde.


Grosse déception le ciel nous tombe sur la tête. Suite à de nombreux examens douloureux, il s'avère qu'il est stérile de naissance, un gène manquant ou défaillant... on n'a pas tout compris.


Nous nous dirigeons sur le don de sperme, l'adoption étant très compliquée en France. S'en suit tout un tas de procédures, 18 mois d'attente minimum...


Nous sommes en 2017 nous préparons notre mariage tranquillement. Pour le moment plus d'examen, nous devons attendre notre tour.


Janvier 2020 notre tour enfin 🤞 Nous étions en Thaïlande. Au retour, nous devons passer des tests pour savoir si nous avons attraper un virus là-bas (je ne sais plus le nom). On repousse ... Un frottis qui revient positif, on repousse de nouveau... Nous voilà en juin, mais malheureusement le centre ferme l'été... On repousse et on arrive la rentrée avec une biopsie négative.


On peut enfin commencer la première insémination. Pour nous, première piqûre difficile moralement, je ne prends aucune photo, s'en suit 50 tests précoces. Après tout ce temps, on espère tellement voir cette fichue barre qui malheureusement ne viendra pas. On arrête le traitement et les règles pointent le bout de leur nez pour nous achever...


On laisse passer un cycle le temps de se reposer. Nous voilà en novembre 2020, bizarrement nous sommes complètement démoralisés alors que nous ne sommes pourtant qu'au 2eme essai. Nous n'avions pas l'envie d'aller chercher les paillettes, tellement on est persuadés que de toute façon ça ne fonctionnera pas. J'étais très malade, grosse bronchite. Je pense que ça n'aide pas quand on est pas au top de sa forme. On fait la procédure, j'ovule extrêmement rapidement ce cycle-ci, si bien qu'on a failli louper l'ovulation. Une seule échographie a suffit, on lance l'insémination au soir, bon tant mieux c'est plus rapide, par contre il y avait moins de spermatozoïdes dans cette paillette. Je me dit pff ça risque pas de fonctionne...


Je suis toujours autant malade. Je ne fais aucun test car je ne pense qu'à dormir cette semaine (bizarrement pour ce cycle j'ai tout pris en photo : procédure piqûre ect). Nous voilà à 8 jours de l'ovulation, je suis fatigués (les piqûres gonal me fatiguent beaucoup), ma chienne me sent le ventre et s'en va en soufflant. Je me dis tiens c'est bizarre je me rends compte que je perds de la glaire blanc d'oeuf comme à l'ovulation de nouveau. Je trouve ça étrange mais je ne pense toujours pas à bébé...


Nous sommes maintenant le 5 décembre, je décide quand même de faire un test, la prise de sang étant le lendemain et là, le choc cette deuxième barre... enfin je n'en reviens toujours pas, on dit toujours qu'il ne faut pas y penser pour que ça fonctionne cette phrase qu'on déteste toutes tellement, mais pour le coup... Enfin mais je n'y crois pas une seconde, je me dit pff c'est sûrement des restes d'ovitrelle 🤔 Je réalise un autre test le lendemain matin première urine et là, barre hyper foncée, je commence à espérer. Je fais croire à mon mari que la prise de sang je la ferai mercredi soit 2 jours après au lieu d'aujourd'hui. Il y avait des bouchons sur la route c'était bien crédible 🤣 Je fais quand même la prise de sang et là, 184 vous êtes bien enceinte. Incroyable!


Je mets le test sous le sapin pour annoncer à chéri... Là encore je n'arrive pas à me réjouir ça a été comme ça tout le long de la grossesse, pourquoi ? Je l'ai attendu des années et maintenant qu'il est installé, je suis persuadée que c'est faux que je vais le perdre... Je n'ai réussi à me réjouir et souffler de bonheur que le jour de mon accouchement. Ce jour-là, c'est réellement devenu concret 🥰 je suis née en même temps que lui il a changé ma vie. jJ'ai perdu ma maman très jeune, ça m'a détruite, il m'a reconstruite avec ses beaux yeux bleus. C'est un bébé adorable, très câlin, fort caractère comme sa mère 🤭 Il fait mon bonheur chaque jour.


Je souhaite à toutes et tous de connaître ce bonheur, je pense que l'on ne peut pas se plaindre nous n'avons eu que 2 inséminations, pas de fausse couche. Certains couples souffrent de beaucoup d'échecs et de la perte de leur enfants, je n'ose même pas imaginer la douleur je ne l'aurais pas supporter, trop fragile."


Merci à Valérie d'avoir accepté de partager avec nous son témoignage et quel bonheur de lire qu'elle est aujourd'hui maman.


Vous n'êtes pas seul.e! Je vous souhaite de tout mon cœur que votre bébé miracle s'installe bientôt!


Si vous souhaitez devenir actrice de votre fertilité, je vous invite à cliquer ici.


Si vous aussi vous souhaitez partager votre parcours, n'hésitez pas à me contacter via la rubrique contact.



0 commentaire

Posts récents

Voir tout